Twitter Alerts : nouvel outil de gestion de crise

Partagez / Share

Quelques jours avant qu’il ne dévoile son projet d’entrée en bourse, le service de micro-blogging Twitter faisait l’annonce de la mise sur pied de Twitter Alerts, ce qui devrait réjouir les gestionnaires de crise :

Today, we’re launching Twitter Alerts, a new feature that brings us one step closer to helping users get important and accurate information from credible organizations during emergencies, natural disasters or moments when other communications services aren’t accessible. – Billet de blog de Twitter

L’annonce démontre que Twitter a bien compris son rôle de source d’information de première ligne lors de crises d’importance (désastres naturels, dangers imminents, accidents majeurs, etc.).  Et que, dorénavant, il compte l’assumer pleinement.  Alerts devrait parvenir à diminuer le bruit sur le réseau durant ces moments de haute tension en donnant accès rapidement aux informations pertinentes en les priorisant dans les flux numériques.  Un peu comme on laisse la place aux ambulances et véhicules d’urgence sur la route lorsqu’il le faut.

Twitter pourrait ainsi parvenir à donner un certain sens au flux incessant qui le caractérise (j’aurai surement l’occasion de ce revenir sur ce sujet du sens plus tard) et lui donner la crédibilité qu’il mérite comme véhicule d’information. Déjà, en 2010, je me demandais si le nom Twitter n’était pas sans diminuer son attrait ou sa crédibilité par rapport à son rôle dans la diffusion d’alertes salvatrices que ce soit à Haïti, au Japon ou même à Lac-Mégantic.  Voilà donc un très brillant move de la part de Twitter.

Le mobile au premier plan

Twiter Alerts, c’est quoi ?  La possiblité est donnée à certains comptes Twitter de diffuser des alertes spéciales, par SMS, en push sur mobile  et dans la timeline classique, mais avec un formatage particulier.   Les usagers pourront s’abonner à ce service spécial sur la page des comptes des organisations sélectionnées à participer au lancement et au test du service.    Vous l’aurez deviné, la vaste majorité des organisations sont américaines, avec quelques unes en provenance du Japon et de Corée du Sud.  Pour le moment.

Un exemple de dashboard de Twitter Alerts

Priorité au contenu pertinent, pas aux blagues

En priorisant de telle manière certaines publications, Twitter met sa magie au service des organisations. Par exemple, si 1% des 250 000 followers de la  Federal Emergency Management Agency (FEMA) s’abonnent à ses alertes, cela fera 2500 usagers avertis dès la publication qui pourront alors retweeter allégrement, créant ainsi un raz-de-marée numérique en 1 court instant, reléguant les plaisantins au second rang.

Cela n’empêchera en effet personne de faire des bonne blagues ou de publier des photomontages douteux  sur l’ouragan Sandy pendant que les autorités essaient de coordonner les secours ou les évacuations.    Mais justement, il s’agit pour Twitter de permettre aux publications importantes de trouver leur chemin au bon endroit sans pour autant diminuer l’effet “water-cooler” du réseau.  C’est cette judicieuse combinaison d’informations sérieuses et de bonnes (et moins bonnes) blagues qui a fait son succès. En fait, Twitter a bien compris qu’il valait mieux ne pas demander à ses utilisateurs de ne pas faire de mauvaises blagues et que c’était mieux de contourner le problème.  Et c’est ce qu’est en train de fignoler Twitter.

J’ai bien hâte de voir le système en action, mais, pour des raisons évidentes, j’espère que cela ne sera pas nécessaire de sitôt.  En attendant, les organisations de sécurité publique devraient tout de suite (ré)amorcer leur réflexion sur l’utilisation de Twitter en général et de Twitter Alerts en particulier.   Être responsable de la sécurité publique au Québec aujourd’hui, je serais déjà au téléphone avec Twitter.  Si vous êtes à Québec, vous pouvez même demander au maire Labeaume, il est bien chum avec les gens de Twitter maintenant, il paraît. Bande de chanceux.

0 comments

Trackbacks

  1. […] Twitter Alerts devient un incontournable de la gestion de crise. Les organisations de sécurité publique doivent profiter de cette opportunité.  […]

  2. […] Quelques jours avant qu’il ne dévoile son projet d’entrée en bourse, le service de micro-blogging Twitter faisait l’annonce de la mise sur pied de Twitter Alerts, ce qui devrait réjouir les gestionnaires de crise : Today, we’re launching Twitter Alerts, a new feature that brings us one step closer to helping users get important and accurate information from credible organizations during emergencies, natural disasters or moments when other communications services aren’t accessible. – Billet de blog de TwitterL’annonce démontre que Twitter a bien compris son rôle de source d’information de première ligne lors de crises d’importance (désastres naturels, dangers imminents, accidents majeurs, etc.). Et que, dorénavant, il compte l’assumer pleinement. Alerts devrait parvenir à diminuer le bruit sur le réseau durant ces moments de haute tension en donnant accès rapidement aux informations pertinentes en les priorisant dans les flux numériques. Un peu comme on laisse la place aux ambulances et véhicules d’urgence sur la route lorsqu’il le faut.Twitter pourrait ainsi parvenir à donner un certain sens au flux incessant qui le caractérise (j’aurai surement l’occasion de ce revenir sur ce sujet du sens plus tard) et lui donner la crédibilité qu’il mérite comme véhicule d’information. Déjà, en 2010, je me demandais si le nom Twitter n’était pas sans diminuer son attrait ou sa crédibilité par rapport à son rôle dans la diffusion d’alertes salvatrices que ce soit à Haïti, au Japon ou même à Lac-Mégantic. Voilà donc un très brillant move de la part de Twitter.Le mobile au premier plan…  […]